Parcours européens à Rouen

Rouen Métropole : au Sud de la Seine Rouen Métropole-Normandie

Le cirque-théâtre d’Elbeuf, pôle national du cirque.
Un lieu polyvalent des arts du spectacle vivant.

Le  Cirque : un spectacle dans la tradition européenne

Le  cirque d’Elbeuf

la piste circulaire
Une piste circulaire et des gradins.

Le cirque-théâtre d’Elbeuf construit en 1892, alliant une scène circulaire et une scène de théâtre adjacente, est l’héritier d’une vieille tradition européenne, née à Rome où des spectacles de courses équestres avaient lieu dans des stades aux pistes ovales, et des spectacles de rue du Moyen-Âge animés par des saltimbanques, équilibristes, jongleurs et autres funambules qui égayaient les foires. Les courses et démonstrations d’écuyer(e)s en sont aussi la résultante.

Un lieu en constante évolution

Cette tradition croise aux 16e/17e siècles la Commedia dell ‘arte à l’italienne, source des comédies satiriques à visée sociale, à l’origine des numéros de clowns et du théâtre dit noble, dans lequel s’illustrent des auteurs comme Molière, Marivaux, et bien d’autres auteurs européens.

Au 19e siècle, le cirque d’Elbeuf est à dominante équestre. L’époque est largement hippomobile et les spectacles de course de chevaux  se font sur les pistes circulaires, d’une quinzaine de mètres de diamètre, ce qui assure une égalité des spectateurs sur les gradins (à la différence des théâtres à l’italienne ou des opéras).  Un important champ de manèges côtoie les salles de spectacle au cirque d’Elbeuf, pour l’entrainement. C’est la grande époque du cirque : des cirques en dur se construisent partout dans les villes européennes et de très nombreux cirques nomades circulent dans toute l’Europe, mêlant les influences françaises, allemandes, italiennes, russes. Au 20e siècle, le cirque d’Elbeuf, à l’instar de bien d’autres devient un “théâtre de variétés”, très populaire, mêlant les courses de chevaux, les démonstrations d’espèces animales exotiques, les pantomimes burlesques de clowns et bien sûr les spectacles de funambules et d’acrobates.

Déclin et renaissance du cirque d’Elbeuf

une belle voûte de 20 m de hauteur
Sons et lumières … Au fond le portique de la scène de théâtre.

Puis, au milieu du siècle, à Elbeuf, le cirque décline.  En 1942, la salle se transforme en cinéma, avant de redevenir un cirque, après restauration, dans les années 2000. Dans les grandes villes françaises les cirques en dur ferment ou sont détruits (le cirque Medrano à Paris, le cirque de la place du Boulingrin à Rouen disparaît en 1973) ou reconvertis en théâtres. Le cirque vivote un peu, souvent sous forme nomade et sous chapiteaux …

Puis dans les années 90, une renaissance se produit avec les spectacles de rue, la danse non classique, le théâtre et d’autres formes d’art populaire et collectif. Le cirque a de nouveau la côte, ce dont témoigne le destin du cirque d’Elbeuf.

De fait, le spectacle de cirque est devenu une sorte d’espéranto du spectacle vivant mondial, mêlant  formes traditionnelles reconnues (scènes burlesques, danses, courses équestres) et formes nationales plus spécifiques. Les barrières linguistiques s’effondrent, l’émotion ou le rire l’emportent, à même de créer une fraternité dont notre monde marchand, unifié en surface mais fragmenté à l’extrême, a bien besoin. L’émotion et le rire permettraient-ils de retrouver l’universalité des hommes ?

Un pôle haut-normand et national du Cirque : le festival Spring

Le bâtiment en dur, haut de 20m sous la voûte supportée par des colonnes de fonte et une charpente en fer, est surmonté d’un lanterneau  qui apporte une lumière zénithale. Il a été restauré en 2006. Il comprend toujours la scène de cirque proprement dite, circulaire et la scène de théâtre.

La piste du cirque et son lanterneau vu de la scène de théâtre.

De surcroît, ce bâtiment réhabilité est devenu un des deux pôles nationaux du cirque en Normandie avec la Brèche de Cherbourg. Elbeuf et Cherbourg animent chaque année, en mars et avril le Festival “Spring” des nouvelles formes du cirque en Normandie, en général en mars et avril, qui propose à la région normande  une myriade de spectacles (50), dans plus de 60 lieux différents. Pour les diverses compagnies présentant  des spectacles, il s’agit de qui renouveler en profondeur les formes anciennes du cirque et d’en faire une discipline artistique à part entière.

Un pôle européen du cirque,  pourquoi pas en 2028 ?

Où va le cirque? Il est aujourd’hui extrêmement créatif et dépasse les frontières étriquées des formes d’art dites élitistes et populaires, une opposition facile qui justifie tous les conservatismes. C’est de l’art vivant, bien actuel. Au pôle national du cirque d’Elbeuf s’ajoute d’ailleurs une école du cirque.

Voilà qui est plutôt réjouissant et qui devrait inspirer le projet Rouen, capitale européenne de la culture pour 2028, porté par la Métropole-Rouen-Normandie.

Rouen a en effet dans le domaine du spectacle de rue, qui emprunte beaucoup au cirque, une grande expérience, notamment avec le Festival Viva Cité qui a lieu à Sotteville-lès-Rouen chaque année en juin, depuis trente ans …

De plus, pourquoi ne pas profiter de cette plateforme du festival Spring, composée de 2 centres et animant de nombreux lieux de spectacle en Normandie (à Caen, Dieppe, le Havre, Granville, Avranches, Alençon, Bernay, Pont Saint Pierre) pour faire un printemps du cirque européen ? Ce serait aussi l’occasion d’inviter des troupes européennes à se produire cette année là. Ces troupes sont déjà, d’ailleurs organisées dans le réseau européen Circostrada qui accompagne le développement et la structuration des arts du cirque et de la rue en Europe et au-delà. Il compte environ 100 membres issus de 35 pays.

Parce qu’il est un lieu patrimonial, culturel, convivial et un laboratoire des arts du spectacle vivant, Elbeuf peut se réjouir d’avoir conservé son cirque en dur.

Sources

https://fr.wikipedia.org/wiki/Cirque-th%C3%A9%C3%A2tre_d%27Elbeuf
http://www.cirquetheatre-elbeuf.com/histoire_du_lieu.html

Une visite virtuelle du lieu, pour vous mettre en appétit :
http://www.cirquetheatre-elbeuf.com/web/visite_virtuelle/index.php

Une histoire du cirque écrite par des enfants, qui parlent très vite mais très bien :
http://www.cirquetheatre-elbeuf-chroniques.com/2020/01/17/une-petite-histoire-du-cirque-en-2min59-et-quelques/

Plus savant:
Petite histoire du cirque-théâtre d’Elbeuf de Magali Sizorn et Betty Lefebvre, PURH, 2004.
https://books.openedition.org/purh/6692

Cet édifice fait l’objet d’une fiche patrimoniale dans la base Mérimée du ministère de la Culture :https://monumentum.fr/cirque-theatre-pa76000039.html

Y aller

Vous aimez ? Partagez

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *